NEW HOTSPOTS D’… AVRIL 2017

Neuf ! Ils sont neuf à être plus ou moins neufs mais à faire leur entrée en avril sur la carte des hotspots. Certains avaient été curieusement oubliés à l’instar du Palazzo Mongio dell’Elefante, la très chic chambre d’hôtes-galerie d’Antonio Lodovico Scolari et Christian Pizzinini dans le Salento, mais toutes les autres ont bel et bien célébré leurs ouvertures respectives le mois dernier.


Tous nouveaux, tous beaux !


Si avec les décorateurs italiens, Galatina dans les Pouilles, avait déjà trouvé son adresse de charme, c’est tout récemment que la belle Noto s’est vue dotée d’un nouvel arrivant en la personne de Jacques Garcia lui-même et de son compagnon Patrick Pottier. Depuis quelques semaines, en effet, la Villa des Oliviers, dont ils sont à la fois propriétaires et ordonnateurs, a ouvert ses portes et ses terrasses sur la jolie campagne sicilienne. Première partie du Jacques Garcia Resort, cette villa, signée du décorateur aussi révéré que critiqué et de son ami jardinier se propose de convoquer l’âge d’or des années 1950, celle d’une aristocratie férue de modernité et encore accrochée à son riche passé. La reconstitution est pour le moins réussie comme l’est, dans un genre différent mais non moins abouti, celle opérée au Ned par Sydell Group (dont on reparlera bientôt) associé ici avec Soho House. Ce qui s’impose comme l’ouverture de l’année et peut-être de la décennie dans la capitale anglaise a bien été inaugurée en temps et en heure le 26 avril dernier en plein Brexit et au cœur de la City. Pas besoin d’attendre le prochain report complet de cette aventure hors normes pour saluer d’ores et déjà le travail réalisé sur ce qui deviendra sans aucun doute une icône dans le paysage hôtelier mondial.

On ne sait pas si l’on peut parler d’icône pour le Berber Lodge de Romain Michel Menière tout juste ouvert dans la vallée de l’Ourika à quelques kilomètres de Marrakech mais ce qui est sûr c’est qu’une fois de plus, un apprenti hôtelier vient de faire mouche comme rarement. Déjà repéré pour avoir réalisé le merveilleux Riad Mena de Philomena Schurer Merckol dans la Médina (l’adresse la plus secrète et la plus incontournable en ville), Romain aidé dans sa tâche par ses amis du Studio KO qu’on ne présente plus et déjà auteurs des fabuleuses maisons de la Route du Sud marocain (bientôt chroniquée ici) a livré le parfait exemple de la retraite à la campagne dont nous rêvons tous.
Cuisine aussi simple que raffinée issue des marchés locaux et bio, décoration inspirée entre vintage et vernaculaire, cadre aussi spectaculaire que bucolique, bref on revient très vite avec le reportage complet. Idem du côté du Puy Saint Réparade, à vingt minutes d’Aix en Provence et non loin du Domaine de Fontenille où le très discret Paddy McKillen a enfin ouvert officiellement sa Villa La Coste, le complément tant attendu de son domaine artistique et viticole, quasi unique en France et impossible à résumer en quelques mots ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avril aura été riche en ouvertures de très grande qualité ou pour le moins essentielles. Ainsi Melbourne aura vu s’ouvrir dans ses environs l’impressionnant Jackalope dont nous avons déjà parlé ici, Philadelphie aura repris des couleurs grâce au Lokal, premier hôtel au service invisible, qui faisait suite au WM. Mulherin’s Sons ouvert le mois précédent, Reyjavik aura salué l’ouverture du second opus de Ion Hotels baptisé Ion City, un Design Hotels™ pas vraiment bon marché mais qui prend la place du très fatigué 101 Hotel dans la capitale islandaise.

Enfin, et comme pressenti il y a quelques mois déjà, la région de Los Cabos s’est encore enorgueillie d’un énième compétiteur avec le dernier né des hôtels du groupe Bunkhouse de Liz Lambert, désormais associé aux Standard Hotels d’André Balazs. Le San Cristobal Baja de Todos Santos devrait venir sans nul doute tailler de sérieuses croupières à Tulum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.