NEW HOTSPOTS DE… SEPTEMBRE 2017

C’est un record et encore on en a gardé pour le mois prochain ! Ils sont 17 à avoir rejoint en septembre les rangs toujours plus serrés des endroits où il fait bon dormir. Si l’Europe tient le haut du pavé avec pas moins de 9 ouvertures ou nouveaux entrants, c’est aux Etats-Unis que continue de s’opérer la petite révolution hôtelière dont on a déjà parlé et sur laquelle on reviendra encore.

Tous nouveaux, tous beaux !


Même si le très attendu The Line Washington que nous avions annoncé avec tambours et trompettes a décalé son ouverture en… janvier 2018, Made New York a fait sans surprise son entrée dans le, décidément très à la mode, Nomad, avec nouvelle cuisine américaine, coffee shop & rooftop réglementaires, San Francisco et sa région se sont dotés de deux nouveaux compétiteurs entre le premier Proper du genre et un nouvel Los Alcobas à St Héléna, sans rapport avec son homonyme mexicain, tandis que la Nouvelle Orléans s’est doté d’un intéressant concurrent au déjà très réussi Ace New Orleans avec The Drifter. Ce motel d’un nouveau genre, revampé 60 ans après sa création et désormais labelisé Design Hotels confirme l’intérêt renouvelé pour la Louisiane et plus généralement le sud du pays qui coure jusque à Marfa en passant par Austin. Mais il ne doit pas faire oublier les nouveaux développements tous azimuts sur la côté Ouest à commencer donc par Frisco qui accueille le premier opus de la marque Proper (en attendant celui d’Austin justement) dont nous avions déjà parlé et qui devrait consacrer le talent de Kelly Wreastler et de son richissime époux, Brad Korzen, fondateur et ancien patron de la chaine Viceroy. Non loin, Los Alcobas a quant à lui rouvert avec Solage Calistoga et Single Thread Farm avant lui, la route de cette Napa Valley durement touchée ces derniers jours par de violents incendies, non pas aux seuls amateurs de vins mais à tous les épicuriens en quête de bien-être.

Plus au Sud, c’est à Tulum que ces derniers ont trouvé de nouvelles raisons de se réjouir avec encore deux nouveaux arrivants sur cette plage de sable blanc qui ne cesse de faire des émules et dont a été malheureusement chassé Coqui Coqui l’année passée. Fidèle à l’esprit Papaya Playa Project, pionnier du genre communautaire et expérientiel où musique, food, wellness et développement durable font bon ménage, Habitas Tulum a été le premier à poser ses tentes aux inspirations africaines suivi de près par Tulum Tree House, la maison signée Annabel Kutucu a qui l’on devait déjà l’iconique et minimal Papaya, San Giorgio Mykonos et sa plage Scorpios ou les dernières Casa Cook de Kos et de Rhodes. Côté Afrique, on aura noté l’ouverture de Bisate, premier lodge de haut vol à ouvrir au Rwanda et ayant pour principale mission l’observation des fameux gorilles. Il devrait être rejoint bientôt par d’autres dans ce pays désormais pacifié. À l’autre bout du monde, dans un genre très différent bien que là-aussi basée sur un principe d’expérience s’est ouvert de manière assez confidentielle un énième hôtel tokyoïte en plein Shibuya ayant pour luxe suprême penthouse avec terrasses et jardins en rez-de-chaussée, lounge, bar et concept store mais aussi cuisine bistronomique loin du sempiternel comptoir à sushi.
Il n’en fallait pas moins pour réjouir une communauté locale en mal de modernité et de socialisation, objectif numéro un de ce très réussi Trunk (Hotel) qui ne ménage pas ses tarifs pour autant.

Évidemment, vu de l’Europe, tout ceci ne sous semble pas si révolutionnaire. Nous continuons de notre côté à développer toujours plus d’alternatives à l’hôtellerie traditionnelle à commencer par des appartements comme ce tout nouvel endroit proposé par One Fine Stay et très bien localisé Via della Vetrina à Rome. Toujours en Italie, en Sicile plus exactement du côté de Catane, Asmundo di Gisira nous a rappelé aussi le spectaculaire palais décoré par les talentueux Christian Pizzinini et Antonio Scolari auquel on consacrera très bientôt un reportage complet. Si la démarche se veut moins arty et pus classique, cella qui a prédestiné à l’ouverture de la délicieusement romantique Villa Antoinette dans la campagne viennoise n’en est pas moins originale. Cette Villa d’un autre temps partage d’ailleurs avec la nouvelle Casa Telmo de Minorque une ambiance faussement surannée bien que bien moins exclusive pour cette dernière.

Côté ambiance, le trio de garçons présidant aux nouvelles destinées de La Divine Comédie en Avignon s’y est entendu et il serait regrettable de ne pas les laisser être une bonne alternative à la légendaire Mirande tout comme il serait dommage de ne pas offrir à la Casa Fantini décorée par Pierro Lissoni sur le Lac de Garde une chance de venir tutoyer les nouveaux sommets de modernité imposés successivement sur les bords de lacs italiens par Il Sereno Como ou plus modestement par Filario Hôtel & Résidences. Pareil effet d’entrainement aura surtout été manifeste du côté de Copenhague où le concept très spontané de Manon les Suites, celui plus échevelé de The Krane comme celui plus académique du Nobis ont donné coup sur coup à la destination un indéniable… coup de jeune. Et ce n’est pas le prochainement inauguré Sanders qui va venir à l’encontre de cette tendance mais il faudra attendre pour cela courant… novembre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.