NEW HOTSPOTS DE… JUIN 2017

En juin, ils étaient 10 et pas un de plus à marquer de leur empreinte, la vaste carte du monde que l’on voudrait parfois plus réduite à l’image d’une carte du tendre. Ces dix coups de cœur ont tous en commun (ou presque) la nouveauté qu’elle soit totale ou partielle comme ce mythique Venice Simplon Orient- Express qui, fort de ces nouvelles Grandes Suites, disponibles au printemps 2018 mais réservables de suite, se laisse non seulement regarder mais aussi follement désirer !


Tous nouveaux, tous beaux !


Détaillées ici, ces suites on ne peut plus superlatives à 11.000€ la nuit n’auront aucun équivalent et tant mieux. Un peu comme ce Shemara entièrement réaménagé par la papesse du style Ilse Crawford et son StudioIlse, capable de réinventer le lounge d’aéroport pour Cathay Pacific, l’esprit maison pour Jeanette Mix et son merveilleux Ett Hem, le club-restaurant pour Duddles à Hong Kong et maintenant pour Edminston et ce bateau, parmi les plus chers et les plus beaux au monde, qu’il propose désormais à la location en Méditerranée. Bien plus abordable que les 250.000€ demandés pour s’y offrir une croisière d’une semaine et plus accessible que la Villa Coralli perché sur les hauteurs de la sauvage Milos, il y a tout d’abord The Lisboans, superbe alternative joliment modernisée de l’imparable Baixa House également à Lisbonne. Avec ses quinze appartements tout équipés et ses kitchenettes colorées, qui ne sont pas non plus sans nous rappeler celles du divin Stout & Co à Amsterdam, la nouvelle adresse d’Isaac et Tania Almeida devient tout aussi incontournable que celle de son ainée à deux pas. 

Il n’en coûtera pas beaucoup plus à ceux qui bookeront désormais leur séjour à LA, à Downtown bien entendu, au Freehand qui ouvre ici sa troisième adresse après Miami et Chicago. Après The Ned à Londres et avant The Line à Washington, rien ne semble vouloir arrêter le Sydell Group d’Andrew Zobler. Ce Freehand sert dorénavant de parfait point de départ pour gagner Palm Springs et les 28 chambres de cette Holiday House toute de bleue vêtue.
Cette maison signée d’Herbet W. Burns dans les années 50 et stylée aujourd’hui par Mark D. Sikes réinvente un genre cher à David Hockney ou Alex Katz dont quelques œuvres ornent les murs. Il n’est pas question d’art par contre mais bien d’une même ambiance mid-century au Viroth’s Hotel. Pas si nouveau que cela, ce design-boutique hôtel situé au cœur de la ville de Siem Reap est en fait une alternative tout à fait recommandable pour ceux qui ne pourraient s’offrir l’exclusivité d’un Amansara, la grandeur d’un Park Hyatt, le raffinement d’un Phum Baïtang ou la simplicité des Sala Lodges. Constat identique pour le Sir Nikolaï tout nouvel opus des Sir Hotels à Hambourg et seul à être toléré dans cette famille de boutique hôtels un peu faciles mais qui a pour une fois le mérite, après le Bunker, de rendre la deuxième ville allemande de nouveau fréquentable et au passage d’écarter le Side de cette catégorie. 

Si The Principal fait de même et d’assez jolie manière pour l’industrieuse Manchester, le Public, dernier avatar de Ian Schrager, s’impose quant à lui d’emblée comme « The Place to Be » dans la pourtant déjà très encombrée New York dont on peine à compter les dernières ouvertures tant elles sont nombreuses. On s’en reparle très vite avec un report complet à la carte d’ici quelques semaines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.