NEW HOTSPOTS DE… MARS 2017

Petite piqure de rappel pour ceux qui suivent et qui auraient déjà presque tout vu ou tout su de ces nouvelles adresses au nombre de 12 le mois dernier.

Tous nouveaux, tous beaux !


Mars a vu éclore quelques nouvelles fleurs, printemps oblige, principalement aux États-Unis et en Europe. Si certaines sont encore dans leur fragile jeunesse, d’autres, il faut l’avouer, s’étaient ouvertes il y a plus longtemps mais avaient réussi à passer à travers les mailles du filet. Il en va ainsi de cette Reserva Do Ibitipoca découverte par un heureux hasard et passée en revue depuis par un ami cher. Si Lima Duarte, la ville la plus proche de cette enclave brésilienne de 4.000 hectares à 3h30 de Rio ou 4h30 d’Ouro Preto et de la Fondation Inhotim ne vous dit rien encore, sachez que la ferme du 18ème siècle, qui y sert de refuge et dans laquelle un couple de passionnés s’ingénie à réintroduire la faune et la flore depuis 40 ans, ne devrait plus rester longtemps inconnue. On y reviendra sans doute bientôt plus en détails. La maison des Neuendorf n’est pas nouvelle non plus puisque la construction de ce premier geste architectural signé Claudio Silvestrin et John Pawson date déjà de 1989, mais l’introduction récente au catalogue de nos amis de Welcome Beyond, nous donne l’occasion d’un nouveau coup de projecteur sur ce « home away from home » d’exception à Majorque. La villa Els Commelars dite Villa Santanyi du nom du village le plus proche ne laissera personne indifférent et sa piscine de 30 mètres moins encore d’autant plus qu’elle est la seule à pointer à liste des hotspots du mois.

La majeure partie revient en effet aux design-boutique hôtels qui font ce mois-ci un retour en force avec notamment du côté de Lyon, l’ouverture très attendue d’une autre villa qui n’a de villa que le nom et qui s’impose déjà comme incontournable en ville. Villa Maïa, sur laquelle on reviendra, là-encore, très vite avec un report complet, ne doit pas faire oublier les 4 autres projets qui viennent tous de voir le jour dans cette catégorie à commencer par le Fort Bishangarh, nouvelle propriété d’Alila qui signe ici son second opus indien de nombreuses années après Goa et qui en célèbre l’ouverture avec un package à 400$ pour le moins royal à découvrir ici. Si Philadelphie, dont on reparlera encore le mois prochain, sort comme prévu de sa réserve avec une première ouverture culinaire et hôtelière très léchée à l’enseigne de WM. Mulherin’s Sons, celles touchant pour la énième fois Milan et Madrid laissent pensifs.
Bien que différents de par leur localisation, furieusement excentré pour le premier et on ne peut plus central pour le second, l’Hotel Viu Milan et l’Only You Atocha partagent ce même statut d’outsider, ne réussissant pas à emballer complètement bien que non dénués d’intérêt à commencer par cette piscine sur le toit unique en ville pour le milanais et pour le madrilène ce restaurant panoramique et gastronomique en terrasse. Les décors, tantôt réussis, tantôt moins, du jeune Studio Gallizia et de l’infatigable Lazaro Rosa-Violan suffiront-ils à les faire passer dans la catégorie supérieure, c’est à voir !

Côté lieux d’expérience, par contre, on sait déjà que l’emblématique Austin Motel, repris par the Bunkhouse et donc Balazs Group va à nouveau drainer au bord de sa piscine en forme de haricot une faune intéressante à l’image du tout nouveau bébé de Studio Tack, l’Anvil Hotel, qui devient le parfait contrepoint de l’Amangani, autre figure légendaire de Jackson Hole au Wyoming. La liste d’attente pour séjourner à la Casa Flora de Venise devrait, elle aussi, continuer de s’allonger de jour en jour depuis que nous en avons parlé ici et que cette année marque le retour de la Biennale d’Art pour sa 57ème édition. Enfin, comme toujours, la loi des séries nous a offert quelques jours après l’ouverture de la Bahama House, une énième aventure du côté d’Harbour Island, plus exactement en face, sur un banc de sable d’Eleuthera. Dans ce lieu secret, intelligemment baptisé The Other Side, se sont en effet montées sous l’impulsion des propriétaires du célèbre Ocean View quelques tentes et cabanes d’un nouveau genre face à une piscine sur la mer qui promet d’être l’une des plus instagrammables au monde. Deviendra-t-elle aussi célèbre en son temps que celle du Surf Club annoncé ici et tout juste revampé par Four Seasons grâce aux architectes Richard Meier et Joseph Dirand du côté de Surfside-Miami. Seul l’avenir nous le dira…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.