NEW HOTSPOTS DE… JANVIER 2018

Àchaque année son lot d’ouvertures. 2018 ne devrait rien avoir à envier à l’année passée. Le seul mois de janvier aura ainsi déjà vu l’ajout de 10 lieux à la carte des hotspots, certains très attendus, d’autres pour le moins inattendus.

Tous nouveaux, tous beaux !


Dans la première catégorie, Amanyangyun fait évidemment figure de modèle incontournable. Inutile de rappeler en quoi ce projet, qui consista au déplacement d’une zone plantée de 10.000 camphriers et d’une cinquantaine de maisons des dynasties Ming et Qing à 800 kilomètres de leur implantation, fut pharaonique et à quel point ce nouvel Aman Shanghai, pour ceux qui ne pourraient se familiariser avec son petit nom, va marquer le paysage mondial de l’hôtellerie. Les ambitions de l’ancien fondateur de cette maison qui ne fait décidemment rien comme les autres et initiateur de ce projet, sont peut-être aujourd’hui moins grandes, Adrian Zecca ne raccroche pas les gants pour autant. Le deuxième hôtel de la marque qui porte l’anagramme de son nom, Azerai, et dont le premier opus à Luang Prabang vient déjà d’être cédé à Avani, a ouvert ses portes à Can Tho dans le Delta du Mékong et à moins de 200km de l’ancienne Saïgon.

Souhaitons à ce nouvel entrant une plus grande longévité que son ainé et à l’image de son créateur aujourd’hui âgé de 86 ans. Côté inattendu, nous avons été bien servis avec Etosoto, petite pépite apparue sur la pointe des pieds dont on s’est déjà fait l’écho ici et dont on reparlera encore bientôt. Ce havre du « bien vivre » caché en bordure d’une des plages presque désertes de Formentera ne devrait pas faire oublier d’autres villégiatures plus modestes comme le Principe di Salina entièrement réinventé et désormais plein d’allant. D’allant, il a été également question ces dernières semaines avec l’Hôtel des Grands Boulevards signé une fois de plus de la bande de L’Experimental Cocktail Group et de Dorothée Melichzon qui a ouvert grand ses portes sur les boulevards du même nom à Paris. Situé à deux pas du Hoxton, on retrouve cette même habileté à faire du cheap et du chic, à marier ville et campagne et à mettre in fine tout le monde d’accord pour cette hôtellerie qui fait du bien à l’œil comme au porte-monnaie.
Aux Etats-Unis, c’est l’un des tenants du genre qui a enfin débarqué à NYC après Miami, Chicago et LA. Freehand s’est imposé en quelques semaines comme l’adresse incontournable dans le Flatiron District, grâce notamment aux géniaux Roman & Williams, designers attitrés de la marque et dont le concept store, Guild, récemment inauguré en ville fait tourner toutes les têtes. Dans une gamme différente mais toujours dans le même groupe ultra créatif, deux autres adresses ont été à noter. D’une part The Line Washington qui s’est tant fait attendre mais qui pour sûr est l’Hôtel où descendre dans la capitale US et Nomad Los Angeles, la déclinaison très aboutie de son ainé new-yorkais et sur lequel nous sommes déjà revenus en détails ici.

À Détroit, le mouvement est également en marche, et sans rien devoir au Président Trump, avec le bien-nommé Détroit Foundation Hotel qui a ouvert le bal des ouvertures à venir dans cette ex-zone de non-droit aujourd’hui en pleine renaissance. Un peu de modernité ne fait pas de mal, ce ne sont pas les propriétaires de The Bunkers la nouvelle adresse de Knokke que se partagent avec le B&B de Bea les amateurs de bon goût. Bâtie autour des ruines du « Fort Hazegras », en plein milieu des Polders de la mer du Nord, cette ferme contemporaine a de quoi séduire tout comme, dans un genre complètement différent, La Grande Provence située à Franschhoeck en Afrique du Sud. Récemment labélisé Virtuoso, le domaine viticole de 1694 propriété de The Huka Retreats a désormais avec son Owner’s cottage basé sur son modèle néo-zélandais de nouvelles raisons de faire parler de lui et nous d’en penser le plus grand bien.

*Pour toutes vos réservations d’hôtels et bénéficier d’avantages tels que surclassement, early check-in, late check-out, etc : booking@mrtripper.com