20 DESTINATIONS OÙ PARTIR EN… SEPTEMBRE

Septembre, la rentrée ! Celle qu’on ne veut jamais, qu’on repousse sans cesse un peu comme ce post qui arrive un peu tard mais qui vous donne quand même 20 destinations-hôtels (car la destination c’est aussi l’hôtel) où partir ce mois-ci – ou ce qu’il en reste – et avoir l’assurance de trouver un peu, voire beaucoup de soleil.

Septembre n'a pas fini de vous surprendre... !


Charité bien ordonnée commençant par soi-même, c’est donc sans scrupule qu’on entamera ce tour d’horizon par la France et quelques unes de ses pépites injustement méconnues, à l’instar de ces deux réalisations orchestrées par l’agence Jouin-Manku que sont l’Abbaye de Fontevraud en Touraine et Les Haras en Alsace, deux points de vue, aussi singuliers qu’historiques, dont le premier passé en revue bientôt, qu’il ne faut rater sous aucun prétexte comme les régions qui les hébergent au meilleur de leur saison. Plus au sud, la saison est tout aussi idéale pour siroter un dernier verre de rosé sous les platanes du Domaine de Fontenille qui n’a cessé de faire le plein tout l’été ou sous les pins d’Ha(a)itza, dernière création géniale de Philippe Starck pour les Techoueyres, déjà propriétaires de la merveilleuse Co(o)rniche à deux pas de là au Pyla.

Non loin en Europe, l’Italie reste évidemment une terre d’élection où bien sûr Venise avec sa Biennale d’architecture cristallise à elle seule toute les envies. Quoi de plus normal pour peu qu’on séjourne à l’Aman Canal Grande, pied à terre vénitien incontournable. À Rome, les propositions ne manquent plus mais les fenêtres grandes ouvertes du G-Rough sur la Piazza di Pasquino gardent un charme indéniable pour rejouer la Dolce Vita. Sur le Lac de Côme, le tout nouveau Il Sereno, premier palace contemporain à ouvrir a décidé de rebattre toutes les cartes et il serait dommage de faire l’impasse. Quant à la Sicile qui n’a jamais eu autant le vent en poupe, c’est dans les environs de Raguse, qu’on a très envie d’aller poser ses valises, plus exactement à N’orma, la ferme-hôtel-maison rénovée par Andreina Lebole et éclairée par Davide Groppi de la marque éponyme.

De l’autre côté, aussi bien l’Espagne que le Portugal n’ont pas dit leur dernier mot et septembre y reste sans doute la saison parfaite. On choisira par exemple de renouer avec les fastes de l’ancienne cité maure de Séville sous les zelliges du très chic Alfonso XIII ou de reprendre le chemin de Comporta, qu’on ne présente plus, pour découvrir les nouveaux cabanons avec piscine imaginés au Sublime par Gonçalo Pessoa, son infatigable propriétaire.
On ne perdra pas de vue pour autant qu’en Belgique, et notamment à Knokke Le Zoute, il fait encore très beau, aussi beau que le B&B de Bea où tout est à vendre pour le plus grand bonheur fans de mobilier vintage.

Idem à Berlin où la succession d’évènements artistiques devrait malgré tout laisser quelques places à la géniale Soho House dont la piscine verte posée insolemment sur le toit rappelle des rivages bien plus lointains comme ceux de Bali où l’Alila Villas Soori reste un expérience aussi incontournable qu’inoubliable. Et si les rivages de Tel Aviv sont évidemment plus que jamais ensoleillés depuis que les ouvertures hôtelières s’y enchainent avec la régularité d’un métronome, la White Villa étant la dernière d’entre-elles, ceux de Manhattan n’ont – presque – rien à leur envier en cette fin d’été. Du balcon du tout nouveau William Vale à Brooklyn ou de la piscine de l’Americano en plein Chelsea, le coucher de soleil sur la ville y est aussi intense.

Pas sûr qu’il le soit moins à L.A, vu des fenêtres panoramiques du très pointu The Line en plein Koreatown ou des salles de bains vintage reconstituées par Roman & Williams, à l’Hotel Emma de San Antonio, sans doute l’un des lieux les plus spectaculaires aux US à ce jour. Spectaculaire, c’est le mot qui convient pour Chinzombo et Faru Faru derrière ces noms abscons se cache tout le talent de deux spécialistes du safari à des niveaux d’exception rarement atteints, respectivement Norman Carr en Zambie et Singita en Tanzanie.

Septembre n’a pas fini de vous surprendre…