L’AFFAIRE DE LA SEMAINE EST AU… ROYAL MANSOUR

royal-mansour-offer-mrtripper
LA PISCINE EN SON JARDIN, NOUVEL ATTRAIT IRRÉSISTIBLE DU ROYAL MANSOUR MARRAKECH | photo © Royal Mansour

“Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu’il vous faut » pensait Cicéron. Le second était définitivement la pièce manquante de ce Royal Mansour. Ouvert il y a quelques semaines à peine, ce jardin agrémenté d’un bassin en son centre, ceint de palmiers et de pavillons de relaxation très superlatifs suffit désormais à justifier une visite de ce qui ne restera peut-être plus très longtemps l’outsider de la proche Mamounia à laquelle il a tant emprunté.

Offres royales !


Grand Hôtel par excellence, né de la volonté du Roi, réputé pour être le summum du luxe et de l’art de vivre marocain, le Royal Mansour peut enfin, sans rougir, dévoiler tous ses charmes.

En guise de célébration, à partir de février et pour tout le mois, tout séjour dans un Riad Supérieur, habituellement assorti des petits déjeuners, des transferts aéroports en limousine et du service fast track, indispensable pour quiconque connaît l’arrivée à Marrakech, s’agrémente, St Valentin oblige, d’un surclassement (selon disponibilités) en Riad Supérieur de 175m2 toujours avec piscine privée, d’un diner romantique au restaurant La Table, d’un massage pour deux dans l’intimité d’une Spa Suite pour 1.340€TTC/nuit ou 1.045€ à partir de 2 nuits.
Pour les distraits qui auraient laissé passer pareille aubaine et qui ne voudraient pas manquer de se rendre compte par eux-mêmes de ces nouveaux aménagements changeant radicalement la donne, une pléiade d’autres offres tout aussi royales viennent également de voir le jour, valables quant à elles toute l’année.

Escapade culturelle, en famille ou romantique à deux, short break de 2 jours, journée d’exception au bord de la piscine, toutes les combinaisons sont désormais possibles à condition d’appeler au +212 529 80 80 ou d’envoyer sa demande sur reservations@royalmansour.ma. Avec une température moyenne de 21°c en février à 3 heures de Paris, il faudrait être fou pour au moins ne pas y penser…