CARTON ROUGE POUR… THE SANYA EDITION

carton-rouge-edition-sanya
UNE PARTIE DE L’IMMENSE GACHIS DE THE EDITION SANYA, ENIÈME AVATAR DE CETTE BAIE D’HAINAN | vue d’artiste © Edition Hotels

Mais que diable s’en est-il allé faire dans cette galère ? Lui, c’est Ian, Ian Schrager, celui qu’on ne présente plus maintenant, le pap(i)e de l’hôtellerie dite moderne, l’inventeur du boutique-hôtel, auto-proclamé aujourd’hui entrepreneur innovateur. Pourtant que ne l’a-t-on pas aimé ce bougre facétieux capable du meilleur comme du pire, il faut bien le dire. La preuve nous en est malheureusement donnée aujourd’hui.

Drapeau rouge !

how_new
Après un essai avorté à Istanbul, puis un second échec à Hawaï et enfin 3 réussites plus tard coup sur coup à Londres, New York et Miami, voilà que le 4ème opus d’Edition, la marque qu’il a créée en collaboration avec Marriott, vient d’ouvrir ses portes en grandes pompes le 9 décembre dernier sur un confetti de la mer de Chine à 1 heure de Hong Kong.

Appétit du gain, opportunisme, clientélisme, on ne saura rien des raisons qui ont poussées à l’ouverture sur l’île d’Hainan, objet de tous les phantasmes et de tous les développements depuis 15 ans (Park Hyatt, Ritz Carlton, Rosewood, Mandarin Oriental, Shangri-La, Banyan Tree…), de cet Edition Sanya mais qui ne laissent pas présager du meilleur pour la vingtaine d’exemplaires à suivre d’une chaine qui prévoit d’écumer dès l’année prochaine Barcelone, Bangkok, Abu Dhabi et Shanghai et qui s’était promis de démocratiser l’idée du luxe en revenant à l’essentiel.
On ne sait trop ce que les 512 chambres dont 46 suites et 17 villas réparties sur 20 hectares et 1 barre HLM de 10 étages, pourtant signée de SCDA, une piscine d’eau de mer de 20.000m2 (sic), une salle de bal de 1.300m2, un mur d’escalade et un circuit d’auto-tamponneuses (oui, oui) ont à voir avec le luxe et le sujet. Certes, la patinoire ouverte dans le cadre de l’Edition Miami et plus ou moins passée sous silence avait déjà de quoi alerter. Alors évidemment il reste la taille des chambres d’au minimum 63m2, les produits signés Le Labo, les lits immenses et éminemment confortable – on s’en doute, la caution artistique du UCCA qui expose quelques poulains au rez-de-chaussée et des nuits à moins de 200€ pour le premier prix et à moins de 500€ en villa avec piscine privée sans oublier l’étendue de sable blond et le bleu de la mer de Chine dans laquelle il est… interdit de se baigner !

Drapeau rouge ou carton rouge ? Les deux sans hésiter !