BONJOUR SURF AIR EUROPE

surf-air-mrtripper
L’UN DES CESNA EMBRAER FLAMBANT NEUF DE SURFAIR EUROPE | photo © Surf Air

La formule est éprouvée ! Cela fait maintenant 3 ans qu’elle connaît le succès de l’autre côté de l’Atlantique où l’aventure a démarré. L’uberisation du transport gagne aussi les airs. Bien sûr, on connaissait déjà Netjets et ses cartes prépayées, Victor et son système de partage de vol qui réserve à ses membres la possibilité de monter à bord d’un vol n’affichant pas complet ou plus récemment Jet Smarter reprenant le meilleur des deux systèmes comme la possibilité de réserver sur des liaisons régulières.

Fly Smarter, Fly better !

how_new

Il ne manquait plus que Surf Air au tableau. À l’heure où La Compagnie Boutique Airline vient tout juste de lancer une offre illimitée, à visée plus marketing que commerciale, réservée à seulement 10 clients tirés au sort, la jeune compagnie américaine forte de ses quelques 3.000 membres va beaucoup plus loin en faisant de l’illimité son business model. Ses fondateurs, les frères Eyerly aujourd’hui évincés de leur compagnie, ont peut–être trouvé là le véritable devenir de l’aviation d’affaires mais ont surtout donné au plus grand nombre une envie irrépressible de voler à bord de leurs Pilatus bleu marine.

Après les Etats-Unis et leur Californie natale où ils opéraient jusque là, puis la Côte Est où ils avaient tenté de remonter le même service baptisé Beacon, c’est au tour de l’Europe et à bord de Cesna Embraer de 8 places flambant neufs que l’histoire du « All-you-can-fly » va continuer de s’écrire… sans eux ! Tous les voyageurs aussi fréquents qu’exigeants du ciel européen forment désormais la cible potentielle de ce Club qui aura accès dès octobre prochain non pas à des vols charters mais à des vols réguliers opérés aux couleurs de Surf Air par Tag Aviation, grâce à une appli mobile permettant de les réserver en moins de 30 secondes et jusqu’à 15 minutes avant leur départ d’aéroports privés.

Au-delà des incontournables liaisons entre Paris (2017), Londres, Zurich ou Genève, ils pourront également se rendre à Berlin, Milan, Dublin, Edimbourg et Amsterdam au même titre que Cannes, Ibiza ou Barcelone pour les week-ends. Et ce n’est qu’un début ! Surf Air promet d’être à l’écoute de ses membres et d’ajouter très rapidement d’autres destinations en fonction de leurs besoins.

Moyennant 3.250€/mois et après s’être acquitté d’un droit d’entrée de 1.300€, chacun aura ainsi le droit de voyager de ou vers l’une ou l’autre de ces destinations et ce de manière illimitée. Il pourra de la même manière inviter ses proches (gratuitement jusqu’à 4 à 6 allers simples selon son statut ou au tarif préférentiel de 750€ par trajet), faire une pause dans son abonnement moyennant 400€/mois ou tout simplement quitter le programme en cours de route. Posséder un pied à terre à Paris, un bureau entre Londres et Milan et une maison de vacances à Ibiza n’aura jamais été aussi simple ! Et si Surf Air devenait un jour notre compagnie préférée ?