BACK FROM… AMAN SVETI STEFAN


Devoir déjà demander pardon pour la longueur du texte à suivre et pour la quantité d’images à absorber, mais comment résumer pareil monument que cet Aman Sveti Stefan ? Car avant d’être hôtel, être bien question ici de monument voire de fierté nationale.

Villégiature plurielle entre terre et mer !

how_new
A la simple évocation du Montenegro, voir surgir l’image de cette île fortifiée autrefois village de pêcheurs érigé et conservé en l’état depuis le XVème siècle. Une image de carte postale parfaite pour ce petit pays issu de l’éclatement de l’ex-Yougoslavie et autrefois royaume des Serbes, Croates et Slovènes. Devoir remonter à cette époque pour appréhender le site existant aujourd’hui et constitué au-delà de l’Ile de Sveti Stefan, de la villa Milocer, cette ancienne résidence d’été de Marie de Roumanie devenue par la suite celle du Maréchal Tito, sur la terre ferme et des 2km de littoral rejoignant l’une à l’autre À ce seul énoncé comprendre déjà toute la difficulté d’appréhension d’un pareil lieu littéralement coincé entre le poids de la tradition, l’héritage monarchique et le culte d’une nation toute entière, dorénavant transformé en villégiature hôtelière et rebaptisé Aman Sveti Stefan.

compter encore sur la découverte de cet ilot mythique au milieu des 30 hectares d’un domaine colonisé par les pins, les cèdres et les oliviers

Dire aussi l’attente au bout du voyage conduisant au choix ou selon la saison jusqu’aux aéroports de Dubrovnik, Podgorica ou Tivat, le plus proche, avant un trajet d’au moins 30 minutes en voiture. Après avoir survolé le lac de Skadar et ses contreforts puis atterri dans cet aéroport de campagne, ne pas imaginer en avoir fini avec son lot de surprises, compter encore sur la découverte de cet ilot mythique au milieu des 30 hectares d’un domaine colonisé par les pins, les cèdres et les oliviers en pagaille et contrairement à toute attente, colonisé par les touristes autorisés à en parcourir les allées ou les plages (moyennant un droit d’entrée) mais maintenus à bonne distance de l’île. Une situation délicate et gentiment étrange déjà connue au merveilleux village d’Amanfayun de Huangzhou et dans une moindre mesure au non moins spectaculaire Aman at Summer Palace érigé au cœur du Palais d’été de Pékin. Avec ce troisième exemple, toucher du doigt l’un des fondements de la philosophie d’Aman, offrir un accès très privilégié à quelques uns des lieux les plus emblématiques de la planète quelque soit le prix à payer.

aman-sveti-stefan-columns-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER


AMAN SVETI STEFAN

RESORT

THE VERY BEST

♥♥♥

BOOK NOW

aman-sveti-stefan-archi-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER

Ne pas oser imaginer la négociation ayant été menée ici avec les autorités, l’ampleur comme la difficulté des travaux ayant été conduits pour redonner successivement vie, en 2008 tout d’abord, à cette villa royale et à ses dépendances, à ce village ensuite en 2012, déjà reconverti en hôtel dans les années 70 avant d’être abandonné pendant 20 ans, minutieusement restauré dans les règles de l’art sans ne rien dévoyer de son charme originel, et enfin à ce Spa créé pierre par pierre l’année dernière et concluant enfin un projet ayant mis presque une décennie à aboutir !

Mais comprendre parfaitement les déçus des premiers jours, les visiteurs d’hors-saison s’étant vu refuser la somme des plaisirs de cette villégiature hors normes ne prenant réellement son sens que lors de cette saison courant d’avril à octobre. Préférer laisser aux autochtones le seul charme un peu sombre et austère des six suites de cette royale Villa Milocer ou des deux suites de son annexe malgré les balcons ouverts sur l’azur, les divines terrasses ombragées sous les glycines et la longue plage du Roi en ourlant les contours car ne pas imaginer une seconde faire l’impasse sur les quelques 50 chambres, cottages et suites répartis dans les maisonnettes de ce village sauvé de l’oubli ! Le drame de cette histoire étant de ne pouvoir les habiter toutes à la fois, chacune affirmant sa différence et sa grande élégance malgré ou grâce à un mobilier tel qu’attendu d’une maison de pêcheur soit réduit à l’essentiel, avec la beauté parfaite de l’usage.

aman-sveti-stefan-flower-pot-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
aman-sveti-stefan-wall-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
aman-sveti-stefan-coach-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
ZONE DE RELXATION AUTOUR DE LA PISCINE INTÉRIEURE | photo © Mr. TRIPPER


Rendre grâce pour cela au talent de Jean-Michel Gathy s’exprimant ici avec la douceur et le respect le caractérisant, ayant transformé chacune des pièces de ces maisons de pierre aux parquets et charpentes de bois en havre de paix tantôt ouverts sur la mer, tantôt sur les venelles ou sur la végétation grignotant les murs, de simples bouquets de feuillages, quelques fruits joliment ordonnancés et des lampes à foison en relevant l’apparente austérité. Ah ces lampes tempête paraissant si curieuses de prime abord accrochées sur les murs et aux fils tressés apparents et s’avérant si merveilleusement touchantes les sachant réinterprétées d’un modèle d’époque servant aux femmes de ces pécheurs à aider ces derniers à retrouver le chemin du retour de pêche à leur manière de les poser sur le rebord de fenêtre.

Aimer cette histoire revenir jusqu’à nous, et faire fi des siècles comme ces embarcations de fortune toujours là ancrées au large de la digue, s’échappant de leurs entraves colorées dès le lever du jour pour partir relever les filets posés la veille. Ne rêver d’ailleurs que d’une chose, d’en posséder une le temps du séjour pour s’en aller nager au large dans ces eaux adriatiques cristallines ou juste gagner les rivages de la villa Milocer ou du Spa en lieu et place de la voiture en soirée ou de la marche pour les plus courageux en journée. Faire confiance à l’énergie combinée de Kevin Brooke, General Manager, et de Mirella Kalogeraki, sa très charmante Spa Manager pour mettre en place pareil service et ajuster encore les quelques détails manquants pour faire enfin de ce resort par nature unique au Monde, l’un des plus extraordinaires jamais conçus.

Finalement, en être comme des histoires d’amour, certaines cédant à l’immédiateté du coup de foudre, d’autres comme ici se livrant petit à petit

En attendant pareil avènement, peut-être dès la saison prochaine, vivre encore avec le souvenir ému de journées trop courtes, de ce temps manquant pour appréhender la topographie complète des lieux sans parler des merveilles alentours allant des sites naturels des bouches de Kotor au lac Skadar, en passant par la vieille ville de Budva, la baroque Perast ou la nostalgique Cetinje. Finalement, en être comme des histoires d’amour, certaines cédant à l’immédiateté du coup de foudre, d’autres comme ici se livrant petit à petit, laissant le sentiment infuser, distillant le charme au détour des ruelles… Peut-être la difficulté de ne pas avoir qu’une piscine dans laquelle plonger mais trois, une de quelques 25 mètres sous les lustres imposants du spa, une autre naviguant également entre intérieur et extérieur avec une église merveilleuse comme parasol naturel et la dernière, énième de ces miroirs sombres comme pour ne pas lutter avec ce bleu de la mer irréel, où laisser se refléter les pins s’y précipitant littéralement.

aman-sveti-stefan-sunset-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
aman-sveti-stefan-lamp-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
aman-sveti-stefan-lamp-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
POISSON DE BOIS EN GUISE DE “DO NOT DISTURB” | photo © Mr. TRIPPER


À y repenser, quelle folie et quelle beauté que cette piscine cachée des regards et immédiatement accessible pour les heureux locataires des cottages et suites numérotés de 38 à 41, également en première ligne pour se rendre au choix du côté de la Piazza, de sa Taverne, de son Bar à antipasti et de sa terrasse surplombant la mer où prendre par exemple son petit déjeuner, au demeurant délicieux avec ses pains et confitures maison, à l’ombre de non pas une mais deux autres églises, ou du côté du restaurant Signature surplombant la piscine dite « family » et cette fameuse chapelle dédiée à Alexandre Nevski. Du lever de l’astre solaire d’un côté à son coucher de l’autre, disposer ainsi d’une infinie variation de moments rien qu’en restant captif consentant de cette insularité bienheureuse, le spa ayant même la bonne idée de venir jusque là en investissant quelques cottages pour dispenser au rythme des vagues des massages là encore divins. L’heure du thé et des gâteaux servis immuablement à la Piazza marquant chaque jour le moment de penser déjà au soir et aux plaisirs de retrouver les guitaristes, les plus célèbres du pays, accompagner en duo le coucher du soleil sur la mer, de déambuler dans ces jardins suspendus se parant d’or avec les lumières de Budva scintillant au loin, d’admirer les étoiles entamant leur ronde nocturne et ce vent se mettant parfois à siffler, s’engouffrant dans les allées, déchirant le silence, intensifiant les clapotis de l’eau en quelques ressacs rythmant des nuits magiques passées fenêtres ouvertes et lanternes encore allumées.

ce vent se mettant parfois à siffler, s’engouffrant dans les allées, déchirant le silence, intensifiant les clapotis de l’eau en quelques ressacs rythmant des nuits magiques passées fenêtres ouvertes et lanternes encore allumées

Rien que pour ces moments là, ne semblant appartenir jusqu’alors qu’à de lointains récits ou à quelques tableaux de Böcklin, pour cette vision pastorale n’étant pas sans rappeler celle d’Amanzo’e, vouloir déjà accélérer le rythme des pages du calendrier à égrener jusqu’à la réouverture de l’ile de Sveti Stefan programmée pour le mois de mai de l’année prochaine avec des tarifs pour la première catégorie de 700€/ nuit incluant comme toujours petit déjeuner et wifi, la chambre côté Villa Milocer passant pour l’occasion de 750€ à 800€ en vue jardin et à 900€ en vue mer. Prématuré ? Pas tant que cela, aucune chambre n’étant disponible avant le 20 de ce mois censé accueillir la promesse des premières chaleurs et des premiers bains ! Déjà trop de fans de Sveti Stefan ?

Villégiature plurielle entre terre et mer

50 chambres, cottages ou suites (ile de Sveti Stefan), 8 suites (Villa Milocer), 2 suites (Queen Marija Villa)| 12 catégories | De préférence Adriatic Suite, sea view with terrace ou deluxe cottages

Sveti Stefan 85315,  Montenegro | Aéroports de Tivat (TIV)Podgorica (PGD) ou Dubrovnik (DBV) | Itinéraire : rome2rio.com

Obtenir l'itinéraireOuvrir la carte toute seule en mode plein écran
AMAN SVETI STEFAN | RESORT | THE VERY BEST

chargement de la carte - veuillez patienter...

AMAN SVETI STEFAN | RESORT | THE VERY BEST 42.251544, 18.898226 Read more...[su_button url=\"https://www.aman.com/resorts/aman-sveti-stefan\" background=\"#000000\" color=\"#ffffff\" wide=\"yes\" center=\"yes\" text_shadow=\"0px 0px 0px 0\"]BOOK NOW[/su_button]Sveti Stefan, Monténégro (Itinéraires)

Ouvert toute l’année pour la Villa Milocer de mai à octobre pour l’Ile de Sveti Stefan 

Jan. Fev. Mar. Avr. Mai Jui. Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
10° 12° 16° 19° 25° 29° 33° 33° 27° 22° 15° 11°
Let’s goWhy notNo way

Jean-Michel Gathy, architecte | Kevin Brooke, General Manager | Mirella Kalogeraki, Spa Manager

Site historiqueLocalisation et hébergement unique au monde, chambres toutes différentes, 3 plages à disposition, 3 piscines dont  une intérieure et extérieure chauffée de 25m, Spa et centre de remise en forme

À partir de 750€ TTC en Garden View Villa Milocer et 700€ en Village Room | Petit déjeuner et Wifi inclus

Tel : +(382) 33 420 000 | Mail : amansvetistefan@amanresorts.com | Web : aman.com/resorts/aman-sveti-stefan 

FIN DE JOURNÉE VUE DE LA PISCINE DE LA FALAISE | photo © Mr. TRIPPER
”https://www.mrtripper.com/wp-content/uploads/2015/10/06-Inspiration.mp3″[/audio