BACK FROM… COMO METROPOLITAN BANGKOK

Iconique ! A l’instar de son illustre voisin Sukothai, Como Metropolitan Bangkok a marqué son époque. Il faut dire que l’un comme l’autre sont restés longtemps, à l’écart du brouhaha de la ville et derrière leurs divines frondaisons, les deux seules options de séjour à Bangkok pour quiconque voulait fuir le charme surfait d’un Mandarin Oriental s’affichant comme le passage obligé des touristes en goguettes. On lui doit tout d’abord d’avoir fait partie des premiers Design-boutique hôtels d’Asie.

Cosmopolite !


Quand sous nos latitudes, le décor l’emportait encore trop souvent sur le service, au Como Metropolitan Bangkok l’un ne savait aller sans l’autre. En 15 ans, l’équation ne s’est jamais démentie. Aujourd’hui encore, on y retrouve le même dévouement et la même énergie avec cette juste dose de cool que lui procurent sans doute les seyants uniformes signés depuis le 1er jour par Comme des Garçons. On lui doit aussi d’avoir offert des chambres aux tailles superlatives dès la première catégorie, chambres longtemps considérées comme les plus grandes de la capitale. Enfin, on lui doit d’avoir osé mixer avec Kathryn Kng aux commandes l’Orient et l’Occident, n’hésitant pas à confronter les canapés Urquiola ou les lampes Artemide aux chaises chinoises et autres tables basses du nord du pays sans oublier, les velours italiens aux soies 100% thaï. Si cela provoqua quelques dérapages esthétiques comme au très healthy restaurant Glow avec ses impressions géantes d’orchidées, le reste de la mise en scène continue à faire son petit effet à commencer par ce hall de marbre noir Emperador d’Espagne marié aux panneaux de laque ou aux sublimes artefacts proposés par la Galerie 21 sise là, faisant de l’hôtel un lieu cosmopolite par excellence comme son nom semble vouloir l’indiquer.

Un lieu cosmopolite par excellence comme son nom semble vouloir l’indiquer.

Toujours au chapitre des réjouissances et des fiertés, le Como Metropolitan Bangkok peut également s’enorgueillir d’avoir, tout du moins jusqu’il y a quelques mois, hébergé l’un des tout premiers restaurants d’Asie sacré en 2014 comme le meilleur d’entre eux par le réputé et tout aussi controversé classement des World’s best 50. Même sans son emblématique chef David Thompson parti se consacrer à des projets plus personnels, l’impeccable Nahm continue de drainer les foules et de régaler les appétits friands de cuisine thaïlandaise revisitée au goût de l’époque.

À Bangkok, l’efficacité a un nom : Como Metropolitan Bangkok

En fait, il en va de même pour The Met, le bar tout de rouge vêtu, l’impeccable Como Shambala spa ou la piscine turquoise ceinte de bananiers géants en contrebas. Rien n’a changé et encore moins ce rapport qualité prix quasi-unique en ville qui fait descendre, en s’y prenant à l’avance, les premières des 170 chambres et suites de ce paquebot blanc à moins de 150€ par nuit, ses chambres avec terrasses et douches extérieures à moins de 180€, ses penthouses en duplex à moins de 450€ ou son unique Suite 2 chambres à moins de 900€. Autant dire qu’avec une localisation au cœur de Sukhumvit et au pied du Skytrain, le challenge s’avère de taille pour les concurrents. Les clients, adeptes d’un certain minimalisme en plus d’être des amateurs de yoga pratiqués ici quotidiennement et dont les matelas font partie de l’équipement de base des dressings, ne s’y trompent pas. À Bangkok, l’efficacité a un nom : Como Metropolitan Bangkok. | Images Mr. Tripper

Como metropolitan Bangkok*
Design-boutique | A good choice
 
27 South Sathorn Road Tungmahamek Sathorn | Bangkok | 10120 Thaïlande
T : +66 2 625 3333 | M : res.met.bkk@comohotels.com
À partir d’env. 140€ TTC/nuit | Petit déjeuner & wifi inclus 


* Pour toutes vos réservations : booking@mrtripper.com