MR. TRIPPER RÊVE DE… KA BRU

Comment ne pas rêver de ce que ces deux-là ont réalisé en accolant leurs noms et en confrontant leur vision d’un monde plus beau ? Comment ne pas leur savoir gré d’avoir donné à Bahia et à cette Péninsule de Marau où le soleil brille 300 jours par an et où le thermomètre flirte en moyenne avec les 28°C non pas un, mais trois lieux à la nature identique et aux accents pourtant différents ?

Bru comme Brésil !

how_new
Difficile de résister en effet à l’initiative des deux amis Daniela Karagi et Patrick Armbruster démarrée en 2010 avec Ka Bru Forest, puis Ka Bru River quatre ans plus tard et arrivée à son terme en 2016 avec Ka Bru Beach. Avec leurs trois adresses, ils ont indéniablement réussi à remettre les lointaines Itacarré et Barra Grande sur la carte des incontournables au Brésil.

Dans l’ordre des plaisirs, on se verrait bien opter tout d’abord pour la bien nommée Ka Bru Forest avec sa structure en bois recyclé, son bassin en triangle et toutes ses pièces grandes ouvertes sur la canopée et le soleil couchant. Difficile de faire plus romantique que cette retraite aux toits de palmes située à dix minutes des plages de surf et littéralement accrochée dans les arbres. On s’y imaginerait sans peine pratiquer ses routines de yoga sur le deck en bois, se faire masser à l’ombre des bananiers géants ou prendre sa douche à l’extérieur. À moins que l’on ne lui préfère Ka Bru River avec son incroyable piscine à débordement sur la-dite rivière, sa vue exceptionnelle sur le delta en contrebas et la fameuse Mata Atlantica tout autour.

Dans un cas comme dans l’autre, on y retrouverait une palette identique de bleus et de verts, le même souci environnemental, l’utilisation de bois recyclé et un même parti pris pour une communion avec la nature. On disposerait juste d’un peu plus d’espace avec deux chambres cette fois et surtout des ananas, des noix de coco, des bananes, des mangues, de l’acerola ou du cacao produits sur place et en quantité suffisante pour n’avoir jamais à sortir de ce coin de Paradis.

Mais ce serait dommage car il y a aussi dans cet Eden brésilien à découvrir le dernier-né, Ka Bru Beach. Et là, on ne se contenterait pas d’une mais bien de la totalité des six chambres. On aurait alors pour soi seul la cuisine du chef, la vue sur la baie de Camamu, le hors-bord pour y frayer et une piscine qu’il serait difficile de ne pas préférer à la plage de cette troisième propriété pieds dans l’eau. Il nous faudrait juste accepter de vivre sans téléphone et sans carte de crédit car il n’y a aux alentours pas plus de réseau que de distributeur. Mais qui s’en plaindrait quand le rêve se pare de si jolies couleurs ? 
*Pour vos réservations, pensez booking@mrtripper.com