NEW HOTSPOTS DE… NOVEMBRE 2016

Un chalet pour 28 pas vraiment moutons, un complexe moderniste sur une plage de sable immaculé, des dortoirs de bois ou de fer, un ancien palais recouvert de verre, des mini-lofts à maxi effets, une ex-tour de bureaux désormais avec piscine sur le toit, un bunker transformé en maison à vivre et un ryokan au milieu d’une mégalopole…entre tous ces lieux plutôt hors du commun, rien de vraiment commun en dehors d’être tous nés ou à défaut ajoutés sur la carte des hotspots de ce mois de novembre.

Tous nouveaux, tous beaux !


Ils sont donc 11 à avoir fait leur entrée le mois dernier avec pas moins de quatre d’entre-deux pour lesquels le prix est une affaire si importante qu’on ne lui sacrifierait rien et sûrement pas le design. Qu’ils jouent aux outsiders à Chicago à l’image du Hollander avec des dortoirs à 48€ la nuit et des lofts pour trois à 178€, qu’ils soient déjà bien installés comme cet énième Generator à Rome, pas si bête et plutôt malin à jouer du style pour des nuits à 78€ en mode privé et à peine 20€ en mode collectif, qu’ils s’aventurent sur le terrain parfois un peu glissant du revival années 80 comme à Maastricht avec The Dutch ou qu’ils surfent sur le pop et la couleur à l’instar de ces nouveaux appartements de Locke tout juste ouverts sur Leman Street à Londres pour des tarifs aussi incroyables que 88€ le studio tout équipé de 30m2, ils ré-enchantent l’hôtellerie et continuent de préfigurer celle de demain, taillant chaque jour de nouvelles croupières à Airbnb.

Côté Design ou Boutique Hôtel, ils sont au nombre de deux dont The Robey, grand frère du Hollander, qui a ouvert ses portes pas plus tard qu’aujourd’hui, jouant là encore les outsiders dans la capitale de l’Illinois et propulsant le petit empire mexicain Grupo Habita dans la cour des grands avec ce troisième hôtel sur le sol américain et leur 15ème en tout. L’Hôtel Magnolia récemment lancé à Santiago du Chili n’aura peut-être pas de petit frère mais, sous son étonnante façade vitrée, des chambres dignes de ce nom, qui remplaceront aisément celles du W sortant de facto de ma sélection, pour réconforter les passagers du vol direct le plus long assuré au départ de Paris. 
Pas sûr qu’il faille moins de temps pour relier la Deplar Farm depuis la capitale, mais au bout du compte, il est certain que la surprise dépassera toutes les attentes. Cette ex-ferme de moutons reprise par le pourvoyeur d’expériences hors du commun et plutôt spécialisé dans les aventures de pêche à la mouche ou de ski extrême, Eleven Experiences, vaut largement la couverture de ce post. Prévu pour un groupe de 28 invités, ce lieu totalement isolé en été comme en hiver n’est finalement pas si éloigné de la délicieuse Ferme du Vent joliment échouée sur la côte bretonne par Hugo Roellinger, le fils de, du Bunker converti, dans les faubourgs d’Hambourg, en un sublime mais lointain loft ou de l’enclave tokyoïte que vient de signer Hoshinoya dont on aimait déjà les réalisations très inspirées aux environs de Kyoto ou au pied du Mont Fuji. Cet Hoshinoya Tokyo ne fait, en effet, pas exception en combinant ryokan traditionnel et esthétique résolument contemporaine pour la première fois en ville !

Enfin, à l’autre bout du globe et dans un environnement résolument différent, il faut se rappeler que ce mois-ci aura vu la transformation, comme annoncé, du sur-dimensionné Viceroy Anguilla en Four Seasons Anguilla par le groupe canadien qui ne cesse depuis quelques mois de faire la course en tête. Un Novembre, pas si bad !