BACK FROM… PUBLIC CHICAGO

Une fois ne pas être coutume, mettre le prix comme point de départ pour couper court à toute discussion et mettre tout le monde d’accord pour moins de 100$ TTC la nuit (une des offres régulières de notre ami Jetsetter ). Car après avoir entendu le parti pris décoratif avoué et néanmoins superbe du nouveau propriétaire des lieux, à savoir «no color», être furieusement pris d’envie de décliner la règle du « ni-ni », du « neither-nor » ou pour faire simple  du « no-no »  :  car ici no slippers, no bathrobe, no shower gel et no shower tout court, no luxury amenity, no complimentary water, no turndown service, no spa, no wifi gratuit au delà d’un appareil… Bref, grincer un peu des dents et être en droit de se demander pourquoi alors ?

 

Quand l'occasion fait le larron !


Pourquoi traverser l’Atlantique pour faire de ce lieu situé sur la Gold Coast, au Nord de Downtown area, dans ce quartier très résidentiel,  à 2 coups de pédalier du coeur de la ville (grâce aux vélos mis à disposition) et en même temps au départ d’une ballade autour des plus beaux hotels particuliers de l’Age d’Or de la capitale de l’Illinois, le meilleur de sa catégorie ? Parce que idéalement situé tout d’abord et pour remettre les choses dans leur contexte, pour ne pas confondre Chicago, 3ème ville des Etats-Unis tout de même, avec ses grandes soeurs New York ou Los Angeles bien plus sophistiquées.

public-chicago-hall-mrtripper
LES VASTES CANAPÉS DU SALON | photo © MR. TRIPPER


PUBLIC CHICAGO

DESIGN-BOUTIQUE

THE VERY BEST

♥♥♥

BOOK NOW

public-chicago-librarybis-mrtripper
LA LIBRARY | photo © MR. TRIPPER
public-chicago-screening-room-mrtripper
LA SCREENING ROOM | photo © MR. TRIPPER

Pour lui reconnaitre également en dehors du printemps et de l’été, arrivant souvent tardivement, un climat particulier, austère, souvent glacial et neigeux ne se prêtant pas plus aux excentricités. (Air France oubliant d’ailleurs de s’y rendre à cette saison). Enfin, parce que que et malgré tout, depuis 1926 date de la construction de cet ex-Ambassador Hotel et surtout dès 1938 date d’ouverture de son restaurant “Pump Room” jusqu’à sa fermeture en 2010, n’avoir pas connu en ville lieu plus prisé. La récente réouverture à l’automne 2011 n’ayant rien ôté à ce succès, bien au contraire !

En effet, avouer chercher encore des années plus tard les absents au tableau de chasse ! Pas une vedette américaine n’ayant été vue au moins une fois ici au cours de sa carrière ! Demander confirmation aux dizaines de milliers de Chicagoans ayant voté à 97% la conservation de ce nom mythique lors de la réouverture de ce restaurant créé par Ernie Byfield désormais repris par le non moins célèbre chef Jean-Georges Vongerichten à la demande de l’artisan de ce coup de génie : Ian Schrager, himself ! La fantastique constellation géante inventée par le studio Dimore ayant remplacé plus qu’avantageusement les stars d’hier, le Photomaton toujours présent au rez de chaussée permettant à chacun d’être encore la star d’un jour à défaut de diner à la table 1 à côté du célèbre téléphone privé. Pas sûr pour autant d’avoir le privilège d’être affiché parmi la multitude de portraits d’hôtes illustres encore épinglés à l’entrée ou d’avoir comme Frank Sinatra sa photo au dessus de sa banquette préférée. Ne pas avoir oser posé la question à Melvin Guerrieri ou Michael Wilson, bienveillants anges gardiens de ce séjour.

De ces noms mythiques, en avoir gardé quelques autres pour orner encore les portes des «Celebrity suites», à l’instar de la 1218 au nom de Judy Garland ou de la 1314 à celui de Marilyn, réservées aux hôtes de marque de ce bâtiment classé de 258 chambres et de 17 étages rebaptisé Public Chicago, seul opus à ce jour de la petite marque urbaine signée Schrager mais prototype parfait du dernier Edition de Londres lancé 2 ans plus tard. De ce passé glorieux, avoir gardé également et en dépit de la rénovation époustouflante du rez de chaussée, presque tout le reste dans son jus : des deux ascenseurs d’origine plutôt désuet aux sombres couloirs rhabillés à la hâte en passant par les salles de bains vétustes et ridiculement petites, le placard en guise de dressing, les papiers à peindre la moquette à peine ajustée ou les plafonds en floqué ! Un comble pour des chambres et des suites au mobilier et à la literie par ailleurs en tous points parfaits. Alors, à aménagements équivalents d’une chambre à l’autre, préférer se contenter d’une Superior King en étage élevé et aux numéros se terminant de 1 à 10 pour une vue à l’ouest ou de 11 à 17 pour une vue au sud vers le lac Michigan, les 18 à 23 se réservant la cour. Entendre crier encore au scandale ! Préférer aller voir ailleurs ?  Libre à chacun de s’enterrer avant l’heure dans un de ces grands hôtels de chaines impersonnels légion en ville ?

Et de ne pas comprendre que « l’essentiel est ailleurs », dans la cohérence du propos ! Certes, ne pas faire de cet hôtel le mètre étalon du genre mais un design-boutique hotel sachant dépasser quelques agacements pour délivrer une partition aussi innovante qu’ excitante, avec cette cool attitude essentielle aujourd’hui et ce rejet des codes de l’hôtellerie d’hier, du petit déjeuner et autres gourmandises servis selon le principe du « Public express » sur place à emporter, du « 24 Hour Lobby Minibar », du « Coffee bar » signé la Colombe, du Bar tout court mais bondé en soirée, de la Screening room décadente, de cette Living room connectée au monde et à la ville, nouveau standard de l’hôtellerie, ou du service unique accessible sur une touche pour obtenir concierge-réceptionniste-liftier-bagagiste tout en un…

Rester convaincu ? Booker alors en toute connaissance de cause et avec l’assurance d’un séjour génial sur publichotels.com. (Depuis la parution de ce post, le Public Chicago a malheureusement fermé ses portes)

Le pavillon témoin du Cheap et du Chic

285 chambres et suites | 8 catégories de 25 à 120m2 | privilégier une Superior King ou l’un des Celebrity Suites

1301, North State Parkway, Chicago, Illinois IL 60610, Etats-Unis | Aéroport de Chicago O’Hare, ORD | Itinéraire : rome2rio.com

Ouvert toute l’année

Jan. Fev. Mar. Avr. Mai Jui. Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
14° 19° 25° 28° 27° 24° 17°
Let’s goWhy notNo way

Ian Schrager, propriétaire et inspirateur | Kathryn Day, General Manager | Jean-Georges Vongerichten, conseiller culinaire

localisation et décoration remarquables, lieu mythiquesalle de cinéma privée, oeuvres d’art, petit déjeuner express, restaurant signé Jean-Georges, vélos à disposition

À partir de 162$ TTC en Guestroom | Wifi inclus

T : +312 787 3700 | W : publichotels.com/chicago

 

public-chicago-bed-mrtripper
LA CHAMBRE LOFT | photo © MR. TRIPPER