BACK FROM… SONEVA KIRI

Comment parler de Soneva sans faire immédiatement référence à Robinson, à ce rêve d’ailleurs, d’exotisme et de liberté. Pas de pirates pourtant, pas plus de naufrage mais au bout du voyage cette promesse de « slow life » en anglais dans le texte « slow » pour « Sustainable-Local-Organic-Wellness » et « life » pour « Learning-Inspiring-Fun-Experiences » soit pour résumer, l’idée d’un tourisme responsable au luxe intelligent ou tout du moins très largement redéfini.

SO Soneva !

how_new

soneva-kiri-treepod-mrtripper
LA VUE DU TREE POD À 6 MÈTRES AU-DESSUS DU SOL | photo © Mr. TRIPPER


Un luxe ayant pour grand principe une règle aussi crue qu’idéale de l’éloignement maximum et de l’emmerdement minimum une fois arrivé sur place. Dans le cas présent le mériter plus qu’ailleurs avec une dizaine d’heures de vol international suivies dans le meilleur des cas, celui d’un transfert confié à l’hôtel, d’un vol domestique d’une heure supplémentaire par avion privé, un petit Cessna de 8 places tendu de cuir beige et de cotonnade blanche, et d’une traversée de 5 minutes en bateau rapide menant de l’aéroport privé de Soneva Kiri au resort éponyme de l’autre côté de cette baie aux eaux les plus claires de tout le pays.

Un luxe ayant pour grand principe une règle aussi crue qu’idéale de l’éloignement maximum et de l’emmerdement minimum une fois arrivé sur place.


Une fois enfin arrivé sur place, sur cette île de Koh Kood au large de la péninsule de Trat et à l’est de cette Thaïlande encore inexplorée, loin des habituels refuges touristiques surpeuplés, ne pas résister longtemps avant de souscrire au slogan de la maison « no news no shoes » et d’abandonner la moindre paire de chaussures pour fouler les allées de bois flottés ou conduire pieds nus à travers les 160 d’hectares de ce bout de paradis sauvage. Vélos et buggies à conduire soi-même, le pied, étant les moyens les plus commodes pour relier chaque point de l’île parfois très-trop distants les uns des autres.

soneva-kiri-spa-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
soneva-kiri-spa-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
soneva-kiri-spa-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER

Ne souffrir là-bas, en effet, d’aucune claustrophobie ou de promiscuité avec son voisin, chacune des 27 villas et 8 résidences privées de ce Soneva Kiri trouvant suffisamment d’aise pour déployer les terrasses et piscines privées accompagnant systématiquement ses proportions démesurées, en avoir pour preuve les 400 mètres carrés de la première d’entre-elles n’hébergeant pourtant qu’une chambre et les quelques 3.000m2 affolant les compteurs pour la plus grande inventoriée ici, la Private Cliff Pool Reserve de 6 chambres. Entre les deux, avoir le choix parmi 12 catégories avec pour seule différence majeure au-delà du nombre de chambres, la vue sur la baie à admirer de la colline à travers les branches de la canopée ou directement de la plage car quelque soit l’option retenue, bénéficier peu ou prou de la même décoration ou plutôt d’un principe décoratif ramené à l’essentiel, raboté à l’extrême assez loin de tout raffinement, laissant parfois circonspect mais jamais indifférent !

Qui avant eux pour jeter les bases du style Robinson, mettre en musique cet imaginaire, jusque là porté par la littérature et le cinéma, dans la réalité de l’hôtellerie haut de gamme ?

Sonu Shidvasani mais surtout Eva sa femme, en charge de l’image du groupe résultant de la contraction de leurs prénoms, ayant inventé avec le premier de leurs hôtels, 20 ans auparavant, un style à part, une voix dissonante allant au-delà d‘un langage décoratif aussi coloré que rudimentaire. Qui avant eux pour jeter les bases du style Robinson, mettre en musique cet imaginaire, jusque là porté par la littérature et le cinéma, dans la réalité de l’hôtellerie haut de gamme ? Qui pour oser revoir entre autres de ses principes, toujours un peu plus écornés avec le temps, l’idée même du butler pour en faire au choix un Mr ou une Mrs Friday aux pieds nus ? Qui pour penser à cette époque hors de la boite et imposer un changement de mode de consommation, loisirs compris ? Qui pour prendre la mesure du dérèglement climatique avant tout le monde et tenter d’inverser la courbe, de transformer les contraintes en avantages, de récupérer au lieu de jeter ? Leur reconnaître ce talent et cette préscience !

Au delà de la fondation Slow Life favorisant aujourd’hui l’accès à l’eau potable auprès de 600.000 personnes dans le monde, de ses symposiums annuels cherchant à compenser les émissions de carbone, trouver des énergies propres, accroitre la biodiversité ou minimiser l’impact social, trouver les efforts entrepris ici déjà remarquables. L’Eco Center créé in situ employant une vingtaine de personnes pour assurer le retraitement de près de 80% des déchets du resort, sans parler de la production de fruits et légumes ou d’eau potable minérale ou gazeuse servies à volonté en bouteilles de verre recyclé. Des symboles certes mais des parti pris forts comme celui de dédier les habituels “Kids clubs” ici baptisés Den ou Eco Den en véritables lieux d’apprentissage et de divertissements, loin de toute technologie ayant cours sous d’autres latitudes, pour offrir une connexion parfaite avec la nature et la simplicité du jeu dont ne pas exclure les parents. Des parents souvent eux-aussi considérés comme de grand enfants ici. Pas un aménagement, une activité n’étant pensés sans cette idée de reconnecter chacun avec son âme d’enfant et le sentiment de liberté allant souvent de pair.

soneva-kiri-spa-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER


SONEVA KIRI

RESORT

THE VERY BEST

BOOK NOW

soneva-kiri-spa-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER
soneva-kiri-spa-mrtripper
photo © Mr. TRIPPER


Ne pas être forcément grand fan de cette surenchère d’appellations et de plaisirs comme dans ces SO Spirited, lounge-restaurant-bar où se sustenter à toute heure, SO Delicious où piocher quelques antipasti lointains, SO Chocoholic décoré de traces de mains chocolatées ou de petite cuillères collées sur les parois où goûter à toutes les formes de chocolat possibles et inimaginables, SO Chilled où lécher les quelques 60 parfums de glaces et sorbets produits chaque jour sur place. Pas plus intéressé par cette possibilité d’alterner une cuisine thaïe et locale avec les inévitables spécialités italiennes, japonaises, chinoises ou américaines présentes au détour des menus ou des jours passants ou de l’arroser d’un des 500 crus du monde importés ici, même si produits en biodynamie. Préférer à tout cela et de très loin, l’expérience d’un départ en bateau au coucher du soleil pour relier Benz, le restaurant éponyme de la chef personnelle du couple partie aux Maldives pendant 10 ans et revenue au pays pour ouvrir au dessus de la mangrove cette charmante maison de bois traditionnelle sur pilotis où se régaler d’une cuisine thaïe de plus en plus introuvable ailleurs, aussi généreuse que délicieuse.

Préférer également l’incroyable mise en scène aussi poétique que ludique de ce cinéma de plein air monté sur les eaux d’un bassin situé sur la colline et baptisé Cinéma Paradiso. Difficile d’oublier ces moments lové dans ces grands « beds » cerclés de coussins à foison, enchainant les drinks préparés par le barman officiant là, et encore moins les fenêtres aménagées aux commodités surplombant le lac pour ne rien perdre de ces films prenant sous la voute céleste scintillante une saveur vraiment particulière. Ne pas oublier non plus, malgré un mode d’accès et un cérémonial aussi compliqué qu’inutile, l’amusant moment passé au sein du « Tree Pod », cette nacelle unique au monde où se faire servir à 6 mètres au dessus du sol par un maitre d’hôtel, transformé en elfe des bois accroché à sa tyrolienne, n’importe quel repas ou collation composés dans des paniers géants traditionnels avec la vue sur le golf de Thaïlande comme seul témoin.Mais par dessus tout chérir le souvenir de cette plage immense au sable blanc et à l’eau cristalline, une plage vierge de tout, bordée seulement de cocotiers, une plage où se restaurer légèrement entre les palétuviers et siroter un dernier cocktail au soleil couchant au bar improvisé dans les arcanes d’un combi Volkswagen blanc ensablé là par hasard, une plage anachronique et rare en Thaïlande, assurément l’une des plus belles jamais rencontrées là-bas. Mais ne point trop en dévoiler, la liste des engagements et des activités à la carte de ce coin de paradis ne connaissant pas beaucoup de limites. Pour preuve, ne pas avoir trop d’une journée pour venir à bout de la simple lecture du « directory book », ni d’un seul séjour pour explorer tous les types de massages dispensés au Spa comme toujours labéllisé Six Senses (ancienne propriété du groupe) ou toutes les spécialités servies au petit déjeuner, un must du genre avec fruits ou légumes à la demande et à la coupe de son choix, œufs sous toutes leurs formes, jus pressés ou mixés à l’infini…

Un luxe certes redéfini mais au prix SO infini !

Alors, à terrain de jeux unique en son genre, tarif tout aussi unique pour ne pas dire stratosphérique avec un premier prix en basse saison de 1.725€ TTC par nuit pour certes une villa de 400m2 à se partager à deux mais avec les seuls petits déjeuners et le wifi inclus, les transferts aéroports en avion privé de 600€ par personne s’ajoutant à la note. Oser à peine mentionner le prix du rêve en très haute saison affolant les compteurs avec plus de 4.000€ pour la même villa et jusqu’à 24.545€ pour la plus grande d’entre-elles comprenant 6 chambres. Un luxe certes redéfini mais au prix SO infini !


Robinsonnade thaïlandaise

36 villas avec piscine privative dont 8 résidences privées | 12 catégories de 400 à 3.000m2 

110 Moo 4, Koh Kood, Trat 23000, Thaïlande | Aéroport de Bangkok, BKK puis transfert privé Aéroport de Soneva Kiri | Itinéraire : rome2rio.com 

Obtenir l'itinéraireOuvrir la carte toute seule en mode plein écran
SONEVA KIRI | RESORT | THE VERY BEST 

chargement de la carte - veuillez patienter...

SONEVA KIRI | RESORT | THE VERY BEST  11.696371, 102.530650 Read more...[su_button url=\"http://www.soneva.com/soneva-kiri/\" background=\"#000000\" wide=\"yes\" center=\"yes\"]BOOK NOW[/su_button]Soneva Kiri by Six Senses Ko Kut Province de Trat Thaïlande (Itinéraires)
Ouvert toute l’année 

Jan. Fev. Mar. Avr. Mai Jui. Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
32° 33° 33° 33° 32° 32° 31° 31° 31° 31° 31° 31°
Let’s goWhy notNo way

SonuEva Shivdasani, propriétaires | Graham Grant, General Manager

Villas de tailles superlatives, cinéma de plein air, plage, aéroport et avions privés, observatoire sur site, centre de recyclage et de recherche environnementale, kids club à portée éducative et environnementale, Spa Six Senses,… 

À partir de 1.735€ en Bay View Pool Villa Suite| Petit déjeuner et wifi inclus | Transfert aéroport de Bangkok : 630€/personne | packages avec nuits supplémentaires et pension complète avant le 15/12/15 

Tel : +66 (0) 82 208 8888 | Mail : reservations-kiri@soneva.com | Web : soneva.com/soneva-kiri