C’EST SOON, C’EST COOL, C’EST… LE BARN

Il faut encore faire preuve d’un peu d’imagination et de patience. Mais le 8 juin prochain, tout devrait être fin prêt pour l’ouverture du Barn ou plus exactement Le Barn, mélange d’esprit français et de style anglais comme son nom l’indique.

Le Barn, une nouvelle familiarité ?

Si avec l’excellentissime Soho Farmhouse de Nick Jones, l’Angleterre dispose déjà d’un projet relativement comparable et si le Portugal avec le très inspiré projet de vie de José A. Uva à Sao Lourenco de Barrocal n’est pas en reste, il manquait encore en France à défendre les valeurs de la vie au grand air de la campagne. Pourtant Edouard Daehn, patron du groupe Marugal et opérateur des lieux, revendique la paternité de cette belle idée, son projet mené en collaboration avec William Kriegel, entrepreneur et chantre de l’éthologie, aura juste mis plus de temps à sortir de terre.

Dans quelques jours, les deux hommes, fortement et heureusement épaulés par le Studio Be-Pôles d’Antoine Ricardou à qui l’on doit déjà le très réussi Hôtel des Roches Rouges, notre coup de cœur de l’année passée, auront de quoi être satisfaits.

Leur nouveau terrain de jeu et celui de leurs premiers clients ouvrira du côté de la forêt de Rambouillet à 40 minutes de Paris dans le cadre des 200 hectares du Haras de la Cense, propriété de Kriegel. C’est là que deux granges de style Eiffel couvertes de tôle ondulée ont été aménagées et ajoutées à un domaine qui comprenait déjà une authentique ferme du XIXème siècle flanquée de son moulin, tous deux aujourd’hui ranimés.

La Ferme de Brétigny avec son étang et son parc en partie replanté par Daphné Charles-Le Franc feront donc battre le cœur de ce Barn allant bien au-delà d’un simple retour aux sources. Pour l’heure, Antoine accroche encore lui-même ses cadres dans un ordre que lui seul connaît, tandis que l’on cire les tomettes, que l’on classe les livres dans la bibliothèque et que l’on époussette les canapés et les fauteuils qui vont prendre place devant l’âtre, maison de campagne oblige. Tous ceux qui n’osaient pas franchir le pas vont trouver là de quoi assouvir leur fantasme de résidence secondaire, non pas comme propriétaire mais comme locataire d’un jour. Contrairement au célèbre club des Cotswolds, ils n’auront pas besoin d’être membre pour vont pouvoir séjourner, déguster, s’évader, se retrouver mais aussi travailler autrement. Le Barn se veut en effet un lieu pluriel où il fait bon vivre dans tous les sens du terme et travailler de manière moins formelle, en phase avec notre époque. Si ce projet obéit aux préceptes d’un retour à la nature et propose une reconnexion avec des valeurs oubliées, il n’est en rien passéiste mais plutôt porteur de modernité. On ne s’étonnera donc pas de retrouver à côté des quelques 70 chambres classées 4 étoiles et très raisonnablement tarifées à partir de 139€, d’un côté des suites et de l’autre des dortoirs à 45€ la place.

Le Barn s’adresse sans honte au plus grand nombre et pousse l’idée de partage un peu plus loin que celui de la chambrée ou de la table communale. Si cavaliers, amateurs de la pédale, randonneurs, cueilleurs ou travailleurs en goguette y sont les bienvenus, les apprentis cultivateurs sont également attendus de pied ferme pour cultiver la terre en permaculture et dans l’esprit de ces jardins familiaux chers au siècle dernier. Fidèles aux principes d’aujourd’hui, ils mangeront exclusivement et comme tout à chacun à l’une des tables des deux restaurants le fruit de leur labeur ou de celui des producteurs voisins. Le check-out du dimanche n’ayant pas d’heure limite, on imagine déjà sans peine combien ils auront plaisir à s‘attarder en terrasse aux beaux jours ou au coin de la cheminée aux premiers frimas à moins qu’ils ne se soient laissés tenter, avant de regagner la capitale, par un sauna, un hammam ou un bain nordique dans le micro-spa où masseuse ayurvédique et ostéopathes ont prévu d’être en résidence.

Bref, les jours sont maintenant comptés avant que l’on puisse se faire une idée de la justesse de cette aventure où simplicité et fonctionnalité devraient, selon toute vraisemblance, faire naitre une nouvelle familiarité pas faite pour déplaire. | Images © Le Barn


Le Barn*(Opening 08/06/18)
Experience | The very best 

Moulin de Brétigny | Commune de Bonnelles 78830 | France
E : info@lebarnhotel.com | T:+33 1 86 38 00 00
À partir d’env. 149TTC/nuit


* Pour toutes vos réservations, pensez
 booking@mrtripper.com

Le Barn | Rambouillet, France | Experience | The very best | À partir de 149€/nuit | image © Nomades - Le Barn