SOUNDS TO TAKE AWAY… AUTUMN 2019

Premiers frimas, premiers jours d’automne, on ferme les fenêtres, on laisse le soleil décliner et avec lui les derniers souvenirs de l’été s’échapper comme ceux chantés par Belle & Sebastian sur leur mélodique « Days of the Bagnold summer ».

Sombre automne !

Avec eux, on lance la playlist de l’automne et ses 15 titres sélectionnés pour être écoutés au coin du feu ou pour être emportés sur la route comme dans les airs grâce à Itunes. On y retrouve quelques artistes ayant déjà fait les beaux jours de la saison passée comme la divine Keren Ann qui avec son « fleuve doux » nous emporte dans les méandres de l’automne, l’incontournable duo danois Rhye qui nous dit à juste titre de faire preuve de « Patience », Pépite dont les « hyéroglyphes » nous parlent de novembre et de pluie. Tout un programme comme celui égrené d’une voix aussi impeccable qu’implacable par Frédéric Beigbeder sonnant le glas d’une époque et d’une saison où tout est permis. Avec cet énième et inoubliable titre, le collectif Bon Entendeur s’impose comme l’un des artistes phares de l’année.

Dans cette catégorie, on retrouve sans peine la toute jeune Billie Eilish dont la déclaration d’amour « I love you » se veut déjà planétaire mais aussi le beaucoup moins jeune et pourtant ô combien percutant Alain Souchon qui signe avec le froid et gris « Âme fifties » un retour magistral. Même ambiance nostalgique pour Jay Jay Johanson avec sa nouvelle version de Smoke que l’on croirait faite pour la saison de même que les « Groatie Buckies » et « Balance » d’Erland Cooper et Toro Y Moi.
Titres parfaitement éthérés, ils se mixent à merveille au crépusculaire « Waiting on the Blue » de The Delines comme au sombre « And in me too the wave rises » du producteur anglais Kidnap Kid qui souhaitait rendre compte en musique de la tristesse inévitable qui accompagne tout changement. Pari réussi et de circonstance comme chez M83 qui nous revient -enfin- avec un album digne de ce nom et un hypnotisant « Hell Riders » ou chez Chromatics dont la voix ensorcelante de Ruth Radelet reprenant « The sound of silence », décidément très à la mode ces derniers temps, nous enfonce irrémédiablement dans l’automne et ses journées grises et pluvieuses où l’on a qu’une envie, se « perdre au Louvre » avec Clio, l’une des auteur-compositeur-interprètes les plus talentueuse de sa génération. Affaire à suivre donc… | Vidéo © Alain Souchon